Commission LIBE Montréal 2018

[COMMISSION LIBE - SPECQUE MONTREAL 2018]
 

Proposition de directive sur le discours haineux et les fausses nouvelles du Commissaire Dyck 

 

[GUIDE DU PARTICIPANT]

 

COMMISSAIRE

--- Stéfan DYCK --- 

 
Étudiant au Baccalauréat en relations internationales et droit international à l’UQAM, je suis intéressé par le fonctionnement des organisations régionales et internationales, les rapports transfrontaliers et la place de la personne dans un monde globalisé. Ma première participation à la SPECQUE fut en tant qu’eurodéputé de l’ADLE et mon expérience positive me poussa à immédiatement postuler pour cette édition à Montréal.  
 
Cette année, j’ai décidé de prendre le rôle de commissaire afin de pouvoir partager mon intérêt pour les questions qui ont des répercussions à plusieurs échelles d’analyses et sur les droits fondamentaux des citoyen.ne.s européens. Je propose donc que nous nous questionnons sur le discours haineux ainsi que les fausses nouvelles dans le domaine du numérique afin de nous plonger dans un sujet d’actualité qui touche aux nouvelle technologies, au politique et aux droits humains.
 

RAPPORTEUR

 

--- Rémi CARTON --- 

[Le texte du rapporteur]

Chères Specquoises, chers Specquois, amis de l'an dernier et futurs amis à venir pour cette édition,

Mon activité ces dernières années s'est concentrée autour de 3 éléments : la politique, avec 6 ans de militantisme dans un (ci-devant) grand parti politique français et 1 an d'expérience professionnelle comme collaborateur parlementaire à l'Assemblée nationale, les simulations, avec à mon actif plus de 25 simulations à travers l'Europe ces deux dernières années, dont une première SPECQUE à Prague l'été dernier, et, au coeur de ces deux aspects, l'Europe. Titulaire d'une licence en Histoire, je suis actuellement candidat à la reprise d'études, et j'espère pouvoir célébrer une bonne nouvelle avec vous tous à Montréal.

Après une première SPECQUE passée à jouer les trouble-fêtes depuis les bancs de l'ENL tout en défendant les amendements les plus farfelus en Commission et en séance, je me décale (de peu) vers la gauche et serai cette année rapporteur CRE pour la commission LIBE, avec la lourde tâche de faciliter l'émergence d'un consensus sur un texte hautement polémique par la nature même des débats qu'il aborde. J'attends avec impatience d'assister au débat d'idées intense qui s'annonce.

 

PRESIDENT DE COMMISSION

--- Jason RIVEST ---

Actuellement étudiant au baccalauréat (licence) en Administration des affaires profil Innovation, entrepreneuriat et développement des affaires, également diplômé d’un baccalauréat (licence) en histoire, je peux me distinguer par ma grande expérience des conseils d’administration de sociétés en plus de mon implication dans diverses organisations à but non lucratif. Habitué d’arbitrer les débats et échanges de diverses instances, je veux apporter mon expérience à l’intérieur de la commission LIBE.

Fort d’une première SPECQUE où j’ai pu apprendre des divers membres présents dans notre commission et d’une présidence de commission qui a permis de maintenir des débats sains et harmonieux au sein de notre commission; mon désir est d’assurer un travail tout aussi exemplaire et de permettre aux eurodéputés de cette commission de pousser leur travail plus loin. Une bonne présidence est selon moi un chef d’orchestre qui permet à tous de faire leur travail respectif au sein d’un organe plus grand. C’est donc un plaisir d’être avec vous pour siéger à la commission LIBE pour vous permettre de débattre d’enjeux aussi importants.

 

ASSESSEURE-SECRETAIRE

--- Alice JEROMIN ---

Je m’appelle Alice, je suis actuellement en master de droit à Strasbourg (France).

Je suis ravie de participer à la SPECQUE 2018, ce sera ma première expérience de simulation du parlement européen. Je pense qu’il s’agit là d’une belle manière pour les jeunes citoyens de confirmer leur conviction et de s’investir dans la démocratie européenne.

En tant qu’assesseurs-secrétaire, je m’investirais sur le texte du Commissaire Stephan Dyck relatif à la lutte contre le discours haineux et les fausses nouvelles en commission LIBE. J’y porte un intérêt particulier, en effet les réseaux sociaux et plus largement, les entreprises des technologies de l’informations, présentent une plate-forme propice à des propos haineux ou incitatif à la haine. Si des législations existent déjà afin de supprimer ces contenus, un traitement plus rapide et plus efficace semble nécessaire. Par ailleurs l’équilibre entre la régulation des propos incitants à la haine et la préservation de la liberté d’expression constitue également une gageure essentielle.

Joomla templates by Joomlashine